Ari de B, danseuse et penseuse engagée

ari de b

Ari de B, danseuse et penseuse engagée, nous parle de son expérience en tant que femme lesbienne, algérienne et féministe, qui repense les notions associées à la corporéité et qui se réapproprie son corps par le mouvement. Elle se découvre notamment à travers le voguing ou le waacking- des types de danses créées par les communautés LGBT afro-américaines dans les années 1970 et toujours célébrées à ce jour comme forme de résilience et de résistance.

«Un corps racisé, un corps non normé, un corps queer, un corps un peu freaky, un corps gros, bien quand il se met en mouvement, quand il danse, il exprime quelque chose. Il s'identifie lui-aussi, c'est une conscientisation, c'est une mise en mouvement politique. Et pour moi rien que ça, de mettre des mots là-dessus et d'avoir un discours à côté de ma mise en mouvement à moi-même, ben je trouve que ça c'est politique!»


Cliquez ici pour entendre son témoignage complet.

Babablwa Mtshawu, intersexe

babablwa

 

Babablwa est intersexe, et elle discute avec sa partenaire, Thando, des enjeux qui traversent leur relation, en lien avec le fait que Babablwa soit intersexe.

Elles abordent notamment de l'assignation du genre des bébés intersexe : Babablwa croit que personne ne devrait avoir l'autorité d'assigner le genre des bébés intersexes, et que ce sont ceux-ci qui devrait choisir leur genre quand ils sont plus vieux.

Pour ce qui est de la notion de dévoilement, les partenaires se remémorent la façon dont Babablwa a dévoilé à Thando qu'elle était intersexe. À ce sujet, Thando explique qu'elle était imperturbable : « I was very prepared for her to be any person she was born to be or wanted to be ». Elle croit qu'il n'y a rien de différent à être en relation avec une personne intersexe. Babablwa reconnait qu'il peut être difficile de révéler que l'on est intersexe, mais elle le fait pour démontrer que les personnes intersexes existent, et servir de modèle à d'autres.

Cliquez ici pour le témoignage complet!

Elle Stanger, travailleuse du sexe et mère

elle stanger

Dans ce témoignage, Elle Stanger exprime un parallèle entre ses rôles de mère et de travailleuse du sexe. Découvrez à travers ses anecdotes comment ses habilités de danseuse nues sont transférables à la manière dont elle portera attention à sa fille tout en préparant le souper.

Elle parle du stigma associé à son travail et des stratégies qu'elle met en place pour partager ses valeurs à sa fille, tels que le respect du corps, la confiance en soi et la liberté de choix.

Elle dévoile ses questionnements personnels qui lui permettent évaluer ce qu'elle peut améliorer autant comme mère que travailleuse du sexe. On apprend la manière dont son travail de danseuse nue lui a permis de renforcer ses habilités à affronter les défis rencontrés comme mère célibataire, et comment sa fille a pu elle aussi en bénéficier.

Découvrer le nouveau témoignage en vedette!

Ron Rosenes: VIH et vieillissement

Ron-Rosenes-1024x1024

 

Ron Rosenes est un homme vivant avec VIH et activiste. Dans cette entrevue avec Anna Maria Tremonti pour la CBC, il discute de la réalité de la vie avec le VIH, dans un contexte de vieillissement. Puisqu'il a reçu son diagnostic de séropositivité en 1987, les dernières décennies lui ont permis de vivre de grands changements en ce qui concerne les traitements. En ce sens, même s'il « vit assez vieux pour avoir les mêmes problèmes que tout le monde », il constate aussi que le VIH affecte la façon dont les maladies et les conditions liées au vieillissement apparaissent dans son corps. Toutefois, il est difficile de déterminer définitivement ce qui est causé par le VIH et ce qui est causé par le vieillissement. De plus, il explique que les personnes vieillissantes vivant avec le VIH font face à un lourd fardeau financier : leurs années de travail productives ont été affectées par la maladie, et a donc des impacts sur les ressources disponibles pendant la retraite.

Rosenes discute aussi de la vie sexuelle des adultes vieillissants et vivant avec le VIH. Pour lui, il est nécessaire que les intervenant.e.s des centres d'hébergement et de soins pour les personnes âgées offrent un environnement sécuritaire et respectueux de ces réalités. En plus de cela, de s'assurer des soins, il est nécessaire d'inscrire ceux-ci dans un continuum de prévention.

Rosenes se réjouit d'avoir un réseau social fort, notamment par l'entremise de son travail comme consultant en recherche. Il aime toujours beaucoup de travail et il est optimiste pour la suite des 10 prochaines années

Pour écouter l'entrevue complète ou encore lire sa transcription, cliquez ici .

Denis-Martin Charbot : VIH

V-88 denis martin chabot

Dans ce témoignage, Denis-Martin Charbot dévoile la peur et la honte qui l'ont habité depuis qu'il est séropositif. Il avait peur de mourir et de l'intimité, peur d'être ostracisé et jugé, honte de son corps et de la maladie.


Pour briser les tabous et exposer la souffrance des personnes vivants avec le VIH, le journaliste et écrivain lance un roman intitulé Il y a longtemps que je t'aime, je ne t'oublierai jamais.


À la fin de son témoignage, Denis-Martin demande un peu plus d'humanité et de compassion.


Lire le témoignage

Marie, asexuelle

MarieAS

Dans ce témoignage. Marie retrace les différentes étapes par lesquelles elle a passé dans la découverte de sa sexualité pour en arriver à s'affirmer comme asexuelle. Alors qu'elle a développé une aversion pour toute forme de sexualité pendant sa relation de couple avec son premier copain, dans laquelle elle ressentait beaucoup de pression, la découverte du terme « asexualité » lui a permis de se questionner quant à ce que ça représentait pour elle.

Sa rencontre avec son nouvel amoureux, aussi asexuel, lui a permis de découvrir de nouvelles formes de sexualités où elle ne vit plus de culpabilité et de pression - son désir sexuel est toujours inexistant, mais elle se sent prête à expérimenter d'autres formes d'intimités avec son compagnon.

Pour lire le témoignage complet, cliquez ici .

In a Year (intersex)

An intersex individual delivers an anonymous testimonial. S/he speaks out against doctors, well-meaning individuals, cisgender individuals, psychiatrists and academics who continue to mistreat intersexuation as a disease, prescribe behaviors and impose emotions, a fundamental disrespect of intersex lives.

In this poem, the author tells her.his desire to be heard and visible.

Read the poem (in French)

Bella Simpson, femme trans

 

Bella Simpson

Bella Simpson dit qu'elle a toujours été très féminine, mais c'est à l'âge de 11 ans qu'elle a réalisé qu'elle devait « être elle-même » à l'école afin d'être heureuse. Son apprentissage du langage relié à la communauté trans a été un grand pas pour elle et pour sa famille.

Simpson note qu'il est important pour la communauté trans de se déployer à l'extérieur de la communauté gaie, à laquelle elle est souvent amalgamée. Alors que ces deux communautés vivent des luttes communes, elle explique qu'il est nécessaire de développer une compréhension du fait que l'identité de genre et l'identité sexuelle sont deux composantes identitaires différentes.

Simpson s'implique dans sa communauté et elle espère inspirer d'autres jeunes trans à vivre leur vie comme ils et elles l'entendent : « Trans and gender diverse people are like everybody else and they can do incredible things, and they can conquer the world and they can be themselves and they don't need anyone else's stamp of approval to go out and do that ».

Cliquez ici pour lire l'article et visionner la vidéo!