Les queers, le témoignage et la représentation médiatique : ce que les journaux ne disent pas sur nous

Quelle image veut-on projeter? Quels messages veut-on voir davantage dans l'espace public? Ces questions et bien d'autres ont été explorées lors de cet atelier organisé par PolitiQ dans le cadre de la Radical Queer Semaine le 26 avril 2014.

On dit que les minorités sexuelles seraient passées de l'invisibilité médiatique à l'hypervisibilité : chaque télésérie a maintenant son personnage gai, lesbien ou trans. Les jeux olympiques ont permis le coming-out de nombreux athlètes et artistes, dont Ellen Page. Nous serions donc représentés sous des jours plus enviables. Est-ce vraiment le cas? Et est-ce que toutes nos réalités ont le même droit de parole dans les médias? Est-ce que certains messages sont contreproductifs pour améliorer nos vies ? En réalité, qu'est-ce qu'on dit sur nous?

L'atelier a d'abord visé à échanger sur nos perceptions des représentations médiatiques des expériences LGBTQ* et à réfléchir sur l'usage du témoignage comme outil pour faire porter nos voix. La discussion a été suivie d'un atelier de production de témoignage devant caméra, à la façon du film What I love about being queer.